Muséum aquarium de Nancy

Botia nain

Ambastaia sidthimunki

Botia nain

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

plus nombreux (après les perciformes), la quasi-totalité des espèces vivent en eau douce.

Voir toutes les espèces aquatiques cypriniformes

espèces toutes d’eau douce qui correspond aux loches (« vraies loches »). Le corps est long, avec une bouche petite subterminale dirigée vers le bas et entourée de barbillons (adaptation à la vie benthique) et une épine érectile sous l’œil.

Voir toutes les espèces aquatiques cobitidés

Ambastus en latin, nom donné à une rivière (identifiée comme le Mékong) sidthimunki.

Voir toutes les espèces aquatiques ambastaia

Sidthimunki

Description morphologique

Comme chez les autres loches, le corps est allongé et la bouche est entourée de barbillons. Le corps est parcouru de trois lignes noires et de lignes transversales noires qui forment un damier sur fond blanc.
La taille est de 4 à 6 cm.

Ecologie et répartition géographique

Cette espèce vit sur le fond des rivières, en particulier dans les zones inondées et les petites pièces d’eau boueuses. La répartition géographique correspond au bassin du Mékong au Laos, au Cambodge et en Thaïlande.

Alimentation

Le régime alimentaire est omnivore. Comme toutes les loches, la bouche est entourée de barbillons qui servent à la recherche des aliments sur le fond.

Statut de protection

Statut UICN : En danger

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : 
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Ce statut est du à la forte réduction de l’aire de répartition du fait la destruction de l’habitat naturel en raison de la pollution et de la construction de barrages. La surpêche pour l’aquariophilie a, par le passé, contribué au déclin de l’espèce, mais dorénavant les individus que l’on trouve dans le commerce aquariophile sont issus de l’élevage.


Partager sur :