Muséum aquarium de Nancy

Poisson chat

Ameiurus melas

Poisson chat

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

est divisée en deux chambres. Chez la plupart, la vessie gazeuse est reliée à l’oreille interne par une chaîne de petits os (constituant l’appareil de Weber) qui transmettent les vibrations à l’oreille.

Voir toutes les espèces aquatiques ostariophyses

est adipeuse (petite, charnue et sans rayons). Le corps est souvent nu, sans écailles ou cuirassé chez certaines familles. La tête porte des barbillons, en général, quatre paires, une en position nasale, une sur la mâchoire supérieure et deux sur les joues.

Voir toutes les espèces aquatiques siluriformes

d’espèces, toutes d’eau douce

Voir toutes les espèces aquatiques ictaluridés

a » qui signifie sans, « meios » qui signifie moins, plus petit et « oura » qui signifie queue. Le terme signifie « sans plus petite queue » et désignerait la nageoire adipeuse, petite.

Voir toutes les espèces aquatiques ameiurus

Melas

Description morphologique

Le corps est allongé et sans écailles. La tête est large, aplatie avec une grande bouche entourée de huit barbillons tactiles allongés, deux derrière les narines, deux à la commissure des lèvres et quatre sous la mâchoire inférieure. La première dorsale est courte, la deuxième est adipeuse. La première dorsale et les pectorales sont armées d’une épine très pointue. Le dos est noirâtre, les flancs brun verdâtre et le ventre blanc jaunâtre. La taille moyenne est de 20 à 30cm.

Ecologie et répartition géographique

Ce poisson chat est une espèce grégaire qui vit sur le fond dans les eaux stagnantes et peu profondes des lacs et des bras morts des rivières. Originaire d’Amérique, l’espèce a été introduite dans plusieurs pays, elle est présente en Europe occidentale sauf en Scandinavie.

Alimentation

Il s’agit d’une espèce omnivore et vorace : elle se nourrit notamment d’invertébrés, d’œufs et d’alevins de poissons.

Reproduction – cycle de vie

La reproduction a lieu de mai à juillet lorsque la température de l’eau atteint 18 à 20°C. Les œufs sont déposés dans une sorte de nid construit par la femelle dans des zones peu profondes. Les parents surveillent la ponte puis les premiers déplacements des alevins qui évoluent en groupes compacts.


Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 
Actuellement, cette espèce est considérée comme nuisible en France et son éradication est recommandée. Introduite à la fin du XIXème siècle des Etats Unis, cette espèce a envahi la plus grande partie des eaux douces d’Europe en ayant perdu tout intérêt du point de vue pêche et alimentaire car elle reste chétive par rapport à ses ancêtres américains. Par contre, elle prolifère de façon excessive en ayant des impacts sur les populations autochtones. Aujourd’hui sa présence est devenue plus discrète.

Partager sur :