Muséum aquarium de Nancy

Tétra aveugle

Astyanax mexicanus

Tétra aveugle

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

d’eau douce, comprenant une douzaine de familles.

Voir toutes les espèces aquatiques characiformes

plus de 1100 espèces vivant de l’Amérique du sud au Texas.

Voir toutes les espèces aquatiques characidés

fils d’Hector dans la mythologie grecque.

Voir toutes les espèces aquatiques astyanax

Mexicanus

 

Description morphologique 

Cette espèce se trouve sous deux formes (interfertiles), la forme de surface qui vit dans les cours d’eau et la forme aveugle et dépigmentée qui vit dans des grottes souterraines (la forme souterraine correspond en fait à plusieurs populations qui ont évolué de façon indépendante). 
 

Ecologie et répartition géographique 

La forme aveugle dépigmentée est originaire des grottes et des eaux souterraines de Cueva Chica à l'Est du Mexique, le long des côtes Caraïbes. 
Pour certains spécialistes, une souche de Astyanax mexicanus s'est retrouvée voilà 500 000 ans, enfermée dans une grotte à la suite d'un glissement de terrain ou un éboulement. Malgré l'absence de lumière, les poissons ont survécu, se sont multipliés et se sont peu à peu adaptés à leurs nouvelles conditions de vie. Ainsi, au fil du temps, leurs yeux inutiles se sont atrophiés, puis ont totalement disparu sans altérer la survie de l'espèce. La date où la souche qui allait devenir aveugle, a été isolée du reste de la population est sujette à discussion chez les spécialistes, d’autant qu’il existe différentes populations qui ont évolué indépendamment. Certains évoquent plus d’un million d’années ; d’autres seulement 20 000 ans. 
 

Alimentation 

Le régime alimentaire se compose de crustacés, insectes et vers. 
  

Vision et pigmentation 

Comme toutes les espèces cavernicoles vivant dans l’obscurité des lacs et rivières souterrains, ce poisson ne présente ni yeux ni pigments ; cependant il s’agit du seul cas pour lequel des populations de surface de la même espèce mais avec yeux et pigments existent encore, ce qui permet de comparer les deux types de population. Les populations de surface présentent un comportement de recherche alimentaire basé quasi-exclusivement sur la vision, tandis que les populations cavernicoles détectent leur nourriture grâce à des capacités olfactives très développées. La forme souterraine montre en effet une capacité augmentée à détecter les odeurs (une sensibilité augmentée de la ligne latérale a été aussi observée). Au cours du développement, les organes sensoriels visuel et olfactif se développent à partir d’une même plage de cellules appelée placode : chez les populations cavernicoles le futur organe olfactif est plus grand que chez les populations de surface au détriment du futur organe visuel qui est plus petit. Entre le développement de ces deux organes, il existe donc un compromis : l’augmentation des capacités olfactives, avantageuse, aurait été sélectionnée et aurait entrainé, indirectement, la diminution de taille et la perte des yeux. Le développement des capacités olfactives a nécessité d’autres modifications au cours de l’évolution de la forme aveugle, et il n’est pas exclu que des mécanismes différents aient été sélectionnés pour les différentes populations. 

 

Statut de protection 

Statut UICN : Préoccupation mineure 
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :