Muséum aquarium de Nancy

Méduse

Aurelia aurita

Méduse

Classification

radiaire, sans avant ni arrière, sans dos ni ventre, avec un seul orifice servant à la fois de bouche et d’anus. Existent sous deux formes, le polype en forme de tube fixé au substrat par sa base et la méduse qui nage en pleine eau grâce aux contractions de son ombrelle. Les cnidaires sont caractérisés par les cnidoblastes, des cellules urticantes capables de dévaginer un minuscule harpon venimeux et servant à la capture des proies.

Voir toutes les espèces aquatiques cnidaires

un cycle de reproduction alternant les deux phases, polype et méduse. Les méduses se forment par stobilation, c'est-à-dire par fission transversale du polype : celui-ci se découpe en tranches qui se détachent et donnent de petites méduses appelées éphyrules. Celles-ci se développent en méduses de grande taille qui se reproduisent de façon sexuée.

Voir toutes les espèces aquatiques scyphozoaires

aurum » qui signifie or en référence à la couleur brillante de l’ombrelle.

Voir toutes les espèces aquatiques aurelia

Aurita

Description morphologique

L’ombrelle est assez large, aplatie et brillante. Elle laisse voir par transparence quatre gonades en forme de fer à cheval ou d’oreille. Les bords portent un grand nombre de tentacules marginaux très fins qui ne servent plus à la capture des proies. La bouche est entourée de quatre tentacules buccaux, très festonnés. La taille varie de 5 à 40cm.

Ecologie et répartition géographique

La méduse est pélagique (vie en pleine mer) à faible profondeur. Le polype est fixé au fond de l’eau sur les côtes sous les surplombs rocheux. Cette espèce est cosmopolite et se rencontre dans quasiment dans toutes les mers.

Alimentation

Comme tous les cnidaires, les méduses ont des tentacules munis de cellules urticantes et attrapent des petites proies. Cette espèce est peu urticante pour l’homme : certaines personnes ressentent à son contact une légère inflammation superficielle et passagère.

Reproduction – cycle de vie

Chez les méduses, les sexes sont séparés. Les individus mâles émettent leurs spermatozoïdes dans la mer. Ceux-ci sont captés par les individus femelles : la fécondation a lieu dans leurs gonades, et les œufs puis les embryons, sont incubés dans des poches des tentacules buccaux. Il en sort des larves planula qui après une courte vie pélagique, se fixent sur un support à faible profondeur pour donner un polype. Le polype se reproduira de façon asexuée par strobilation pour donner de petites méduses : il se découpe transversalement, comme une pile d’assiettes, chaque tranche évoluant en petite méduse appelée éphyrule.


Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :