Muséum aquarium de Nancy

Poisson comète

Calloplesiops altivelis

Poisson comète

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

sein des perciformes) d’une cinquantaine d’espèces proche de la famille des sérranidés (mérous). Elle regroupe des espèces marines des océans Indien et Pacifique. La plupart ont de grands yeux et une large bouche.

Voir toutes les espèces aquatiques plesiopidés

en grec signifie « beau » et plesiops est le nom de genre qui a donné son nom à la famille des plesiopidés.

Voir toutes les espèces aquatiques calloplesiops

Altivelis

Description morphologique

Le poisson comète est brun foncé à noir avec une tâche blanche par écaille. A la base des derniers rayons de la nageoire dorsale se trouve un ocelle noir cerclé de blanc et jaune. La forme générale du corps est ovale avec des larges nageoires, en particulier la nageoire caudale très haute et de longueur égale à la longueur du corps. Les yeux sont noirs et pratiquement indiscernables. La taille est d’environ 20cm.

Ecologie et répartition géographique

Le poisson comète se trouve le long des tombants récifaux, dans les cavernes et les crevasses. Actif la nuit, il se cache le jour dans les trous et sous les corniches. Sa répartition géographique correspond aux mers chaudes des océans Indien et Pacifique.

Alimentation

Contrairement à la plupart des autres espèces de sa famille qui se nourrissent d’algues, le poisson comète est un prédateur qui chasse des crustacés et des petits poissons.

Reproduction – cycle de vie

La reproduction est peu connue. Les œufs sont attachés par un filament à un support solide (plafond, paroi d’une anfractuosité). Les jeunes comètes éclosent au bout de quelques jours, elles sont de couleur brune et vont perdre rapidement (au bout de deux semaines) leur couleur pour devenir blanches. A sept mois, la couleur brune développée sur la tête, se répand à l’ensemble du corps.

Relations avec d’autres espèces

Lorsqu’il est menacé, le poisson comète enfonce la tête dans un trou et élargit ses nageoires caudale, anale et dorsale. En procédant ainsi, l’ocelle est entièrement visible et ressemble à un œil ; l’expansion des nageoires expose l’écart entre les nageoires caudale et anale qui ressemble à une bouche. La forme des nageoires et l’ocelle font ressembler le poisson comète à la murène ponctuée (Gymnothorax meleagris), dangereuse pour les prédateurs potentiels du poisson comète. Ce mimétisme est dit batesien (du nom de son découvreur H.W. Bates) : une espèce inoffensive mime une espèce dangereuse en adoptant son apparence pour éviter les prédateurs.

Statut de protection

Statut UICN : non évalué.
A l’heure actuelle, il n’y a pas de menace connue sur cette espèce.

Partager sur :