Muséum aquarium de Nancy

Crabe vert

Carcinus maenas

Crabe vert

Classification

recouvert d’une cuticule rigide constituant un exosquelette (la croissance se fait par mue) et divisé en segments porteurs d’appendices articulés.

Voir toutes les espèces aquatiques arthropodes

les crustacés communément connus (crabes, crevettes, langoustes, bernard-l’ermite etc…).

Voir toutes les espèces aquatiques malacostracés

le thorax sont fusionnés en un céphalothorax protégé par un bouclier (le bouclier protège également les branchies). Les trois premières paires d’appendices du thorax forment des maxillipèdes (« pattes mâchoires ») qui interviennent dans l’alimentation, les appendices suivant forment cinq paires de pattes (d’où le nom de décapodes) mais la première paire est transformée en pinces.

Voir toutes les espèces aquatiques décapodes

plus de 3 000 espèces, essentiellement marines (quelques espèces d’eau douce et terrestres). Il correspond à ce qu’on appelle vulgairement les crabes, avec cinq paires de pattes (la première étant transformée en pinces) et l’abdomen réduit et replié sous le céphalothorax.

Voir toutes les espèces aquatiques brachyoures

de la carapace porte cinq dents, le front en porte trois. La dernière paire de pattes est peu aplatie.

Voir toutes les espèces aquatiques carcinidés

carcinus » qui signifie crabe.

Voir toutes les espèces aquatiques carcinus

Maenas

 

Description morphologique 

La carapace, plus large que longue, mesure six centimètres de longueur et huit de largeur. Elle possède cinq dents latérales pointues et trois dents arrondies entre les yeux. Les pattes sont longues et effilées, la dernière paire est légèrement aplatie. La couleur est en général verte, mais elle peut être aussi rouge, orangée ou grise, la face ventrale est plus claire que la face dorsale. 
 

Écologie et répartition géographique 

Ce crabe est l’espèce la plus répandue en Europe du Nord, il fréquente de nombreux milieux : plages de sable, côtes rocheuses, estuaires (il tolère les faibles salinités). Il ne s’éloigne que très peu des côtes et suit le niveau des marées. La répartition géographique est l’Atlantique Est, de la Mauritanie à la Norvège. L’espèce a été introduite dans de nombreuses autres régions du globe et s’avère parfois invasive. 
 

Alimentation 

Le régime alimentaire est varié : proies diverses (mollusques, annélides, crustacés…), algues, débris organiques, cadavres. 
 

Reproduction – cycle de vie 

Chez les crabes, les sexes sont séparés avec un dimorphisme sexuel : les mâles ont un abdomen étroit et triangulaire, alors que les femelles ont un abdomen large, bien segmenté et pourvu d’appendices pour porter les œufs. Le mâle coince une femelle sous lui en attendant qu’elle mue (on parle de gardiennage pré-copulatoire) car l’accouplement ne peut avoir lieu qu’entre la mue de la femelle et le durcissement de sa carapace.  Comme chez de nombreux crustacés, la femelle conserve ses œufs sous son abdomen, fixés aux appendices. Les œufs libèrent des larves planctoniques (dites larves zoé) qui après métamorphose donneront des minuscules crabes qui tombent sur le fond pour y poursuivre leur développement. 
 

Statut de protection 

Statut UICN : Non évaluée 
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Le crabe vert est invasif dans de nombreuses régions du globe, notamment aux Etats-Unis. 

Partager sur :