Muséum aquarium de Nancy

Mérou rouge

Cephalopholis miniata

Mérou rouge

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

près de 550 espèces. Il y a une à trois épines à l’arrière de l’opercule. La nageoire caudale est ronde, rarement fourchue. Le bout de la mâchoire supérieure est toujours exposé même quand la bouche est fermée.

Voir toutes les espèces aquatiques serranidés

képhalé » et « pholis » qui signifient respectivement tête et écaille.

Voir toutes les espèces aquatiques cephalopholis

Miniata

Description morphologique

Le corps est fuselé et comprimé latéralement. Les bords des nageoires sont arrondis. Comme le nom l’indique, la couleur est rouge, elle varie de l’orange pâle au rouge foncé, avec la partie postérieure du corps plus foncée. La tête, le corps et les nageoires sont couverts de points bleu vif sauf les nageoires pectorales. La taille moyenne est de 40cm.

Ecologie et répartition géographique

Cette espèce fréquente les eaux claires et agitées des récifs coralliens de 2 à 150m de profondeur. La répartition géographique couvre la Mer Rouge et le bassin Indo-Pacifique tropical, de l’Afrique de l’Est jusqu’à la Polynésie française et du sud du Japon jusqu’au nord de l’Australie.

Alimentation

Le régime alimentaire est carnivore. Le mérou rouge est un prédateur vorace qui se nourrit de plusieurs espèces de poissons et aussi de crustacés.

Reproduction – cycle de vie

Cette espèce est réputée hermaphrodite protogyne, c’est-à-dire que les individus sont successivement d’un sexe puis de l’autre, en effet une femelle peut se transformer en mâle ; mais cela n’a jamais été clairement prouvé chez cette espèce. Un mâle domine un harem de femelles, chacune défendant son propre territoire. Classiquement, dans ce type de reproduction avec hermaphrodisme, lorsque le mâle disparait, la femelle la plus âgée et la plus grosse change de sexe et remplace le mâle.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 
La pression de pêche et notamment la pêche à la dynamite est la principale menace qui pèse sur cette espèce.

Partager sur :