Muséum aquarium de Nancy

Crépidule

Crepidula fornicata

Crépidule

Classification

tête, un pied musculeux à rôle locomoteur, et une masse viscérale. Cette dernière est recouverte par le manteau qui délimite une cavité palléale contenant des branchies et qui sécrète des formations calcaires (coquille).

Voir toutes les espèces aquatiques mollusques

bien distincte portant une ou deux paires de tentacules sensoriels, et un organe masticateur caractéristique constituant une langue râpeuse, la radula. Le pied est bien développé. Le manteau sécrète (la plupart du temps) une coquille dorsale enroulée en hélice.

Voir toutes les espèces aquatiques gastéropodes

gastéropodes sédentaires qui se nourrissent de particules en suspension. Tous sont des hermaphrodites protandres. La coquille présente une cloison.

Voir toutes les espèces aquatiques calyptraeidés

genre désigne en latin une petite sandale, par allusion à la forme de la coquille.

Voir toutes les espèces aquatiques crepidula

Fornicata

Description morphologique

La coquille peut atteindre 50mm. Elle est en forme de cône aplati, le sommet est légèrement spiralé, la base est ovale et épouse parfaitement le substrat dur (rocher, coquille d’un congénère, coquille d’une autre espèce) sur lequel l’animal se fixe. L’intérieur de la coquille comporte une cloison interne, une lame blanche, appelée voute. La coquille est de couleur blanc jaune marbrée de tâches couleur noisette. Les individus sont très souvent empilés les uns sur les autres.

Écologie et répartition géographique

La crépidule se trouve sur les zones côtières dans la zone de balancement des marées et jusqu’à 20m de profondeur. Originaire de la côte est des Etats-Unis, cette espèce a été introduite en Europe par le biais du commerce des huîtres et y est devenue invasive.

Alimentation

Le régime alimentaire est filtreur : cette espèce se nourrit de particules alimentaires en suspension dans l’eau. Les branchies ont de longs filaments modifiés pour l’alimentation par filtration, l’extrémité des filaments recouvre un sillon alimentaire qui court le long du cou jusqu’à la bouche. Les branchies émettent un film muqueux qui capte les particules, ce film est ramené à la bouche.

Reproduction – cycle de vie

La crépidule est hermaphrodite protandre : les individus sont d’abord mâles puis deviennent femelles. Les individus sont placés en pile avec les individus les plus gros, les femelles, à la base, et les plus petits au sommet, les mâles ; entre les deux, se trouvent des mâles en cours d’inversion sexuelle. Ce sont les interactions entre les individus au sein de la chaîne, et plus particulièrement les substances émises, qui déterminent le sexe.

Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

La prolifération de la crépidule pose de nombreux problèmes : impact sur les activités conchylicoles, baisse de la biodiversité, homogénéisation des milieux. De nombreuses tentatives d’éradication et de valorisation ont été tentées (comme par exemple, la transformation en produits agro-alimentaires pour l’élevage, l’alimentation humaine, l’amendement des terres agricoles….).

Partager sur :