Muséum aquarium de Nancy

Brochet

Esox lucius

Brochet

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

deux familles d’espèces d’eau douce, les esocidés et les umbridés. Les nageoires dorsale et anale sont en arrière du corps.

Voir toutes les espèces aquatiques esociformes

sept espèces de brochets toutes localisées dans l’hémisphère nord dans les zones froides de l’Eurasie et de l’Amérique du Nord. Le museau est en forme de bec de canard, la nageoire caudale fourchue.

Voir toutes les espèces aquatiques esocidés

saumon, Esox constitue le seul genre de la famille des esocidés.

Voir toutes les espèces aquatiques esox

Lucius

Description morphologique

Le corps est très allongé et peu comprimé latéralement. Le museau est large et aplati, en forme de bec de canard. La bouche, grande et terminale, est armée de très nombreuses dents pointues avec la mâchoire inférieure proéminente. L’œil est assez gros. Les nageoires pectorales sont très basses et courtes, les nageoires dorsale et anale sont insérées très en arrière du corps, la nageoire caudale est large et fourchue. La taille est en moyenne de 50 à 60cm mais peut atteindre 1,5m. Le dos est brunâtre ou verdâtre, les flancs sont plus clairs et parcourus de bandes transversales irrégulières.

Le brochet a été longtemps considéré comme constituant une seule espèce mais des études récentes ont montré qu’il existe deux autres espèces, le brochet aquitain et le brochet cisalpin.

Ecologie et répartition géographique

Le brochet fréquente les eaux claires des lacs et des cours d’eau (zones à brème et à barbeau) dans les parties riches en végétation. Sa répartition géographique d’origine est circumpolaire dans l’hémisphère nord. 


Alimentation

Le brochet est un prédateur qui chasse à l’affût, caché dans la végétation. La bouche est garnie de plus de 500 dents pointues inclinées vers l’arrière, insérées sur les mâchoires, le palais et la langue. Les nageoires dorsale et caudale placées très en arrière fonctionnent en même temps que la caudale pour produire des accélérations très brutales pour surprendre les proies. Il se nourrit de poissons, de grenouilles, de rongeurs ; le cannibalisme est fréquent.


Reproduction – cycle de vie

La reproduction a lieu au début du printemps lorsque la température de l’eau est entre 9 et 11°C. Les œufs sont déposés sur des plantes dans zones peu profondes, souvent les prairies inondées.

Statut de protection

Statut UICN : Quasi menacé

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

L’espèce est en régression du fait de la canalisation des cours d’eau et de la diminution des zones inondables nécessaires à la reproduction, et du fait de la pollution et de la surpêche.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les captures au niveau mondial avoisinent les 25 000 tonnes par an. La production aquacole s’élève à environ 800 tonnes par an.

Partager sur :