Muséum aquarium de Nancy

Chelmon à long bec

Forcipiger flavissimus

Chelmon à long bec

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

espèces. Le corps est fortement comprimé. La bouche est petite, terminale avec des petites dents en forme de brosse (« chaet » signifie soies et « odon » dents).

Voir toutes les espèces aquatiques chaetodontidés

forcipis » qui signifie pince, tenaille et « gero » porter, en référence au long museau à bouche terminale fonctionnant comme une pincette.

Voir toutes les espèces aquatiques forcipiger

Flavissimus

Description morphologique

Comme chez beaucoup de poissons papillons, les nageoires dorsale et anale prolongent le corps et forment un angle donnant à l’arrière du corps une forme générale rectangulaire. Le corps est jaune, la tête noire dans sa partie supérieure et blanc argent dans la partie inférieure. La queue est transparente. Un ocelle noir se trouve dans la partie postérieure de la nageoire anale (il s’agit d’un leurre pour les prédateurs). Le museau est très long et porte à son extrémité la bouche, petite et fonctionnant comme une pincette. La taille peut atteindre 22 cm.

Ecologie et répartition géographique

Il s’agit d’une espèce commune, qui fréquente les tombants externes des récifs, plus rarement les lagons. La répartition géographique est vaste et couvre la Mer Rouge et tout le bassin Indo-Pacifique tropical.

Alimentation

Du fait de son museau allongé et de sa bouche en pincette, le chelmon à long bec peut atteindre sa nourriture dans les anfractuosités. Il se nourrit de vers, de petits crustacés et gastéropodes, d’œufs de poissons. Il prélève également des petits morceaux sur divers animaux fixés ou peu mobiles : polypes de coraux, tentacules d’anémones et de vers, pieds ambulacraires et pédicellaires d’oursins.

Reproduction – cycle de vie

Les juvéniles forment des bancs tandis que les adultes forment des couples pour la reproduction.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Comme beaucoup d’espèce récifales, cette espèce est classée en préoccupation mineure du fait des menaces pesant sur les écosystèmes récifaux, et également du fait d’une pêche pour l’aquariophilie.

Partager sur :