Muséum aquarium de Nancy

Panda garra

Garra flavatra

Panda garra

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

est divisée en deux chambres. Chez la plupart, la vessie gazeuse est reliée à l’oreille interne par une chaîne de petits os (constituant l’appareil de Weber) qui transmettent les vibrations à l’oreille.

Voir toutes les espèces aquatiques ostariophyses

plus nombreux (après les perciformes), la quasi-totalité des espèces vivent en eau douce.

Voir toutes les espèces aquatiques cypriniformes

de plus de 3 000 espèces dont la quasi-totalité vit en eau douce.

Voir toutes les espèces aquatiques cyprinidés

Flavatra

Description morphologique

La couleur est unique dans le genre Garra avec une livrée très contrastée de bandes verticales sombres espacées de jaune. Le museau porte un sillon superficiel de petits tubercules et deux paires de barbillons. La taille est assez petite au sein du genre avec une taille de 6 cm.

Ecologie et répartition géographique

L’espèce est endémique des rivières et lacs du Myanmar. Elle a été décrite dans des cours d’eau peu profonds à eau claire et courant assez lent.

Alimentation

L’espèce se nourrit essentiellement de petits invertébrés (avec certaines matières végétales ingérées en même temps que les proies).

Statut de protection

Statut UICN : Vulnérable
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 
Son écosystème est menacé par l’envasement du aux activités agricoles et par la construction de barrages. La pêche pour le commerce aquariophile pourrait avoir un impact.

Partager sur :