Muséum aquarium de Nancy

Gobie paganel

Gobius paganellus

Gobie paganel

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

grandes familles de poissons avec près de 1800 espèces, pour la plupart en dessous de 10 cm. Les yeux sont localisés en position dorsale sur la tête. Les nageoires pelviennes sont souvent assez modifiées et peuvent être fusionnées en un disque adhésif.

Voir toutes les espèces aquatiques gobiidés

gobius » dérivé du grec « kobios » qui désigne le goujon, le gobie (le terme serait générique pour les petits poissons).

Voir toutes les espèces aquatiques gobius

Paganellus

Description morphologique

Comme tous les gobies, le corps est long, cylindrique avec les nageoires pelviennes modifiées en ventouse pour adhérer au substrat, la tête est assez massive avec de gros yeux proéminents et des lèvres épaisses. Les deux nageoires dorsales sont bien distinctes, la première est arrondie avec une bande jaune orangé à son sommet et porte six rayons épineux, elle est de même hauteur que la deuxième dorsale. La coloration est brun foncé à brun clair avec des marbrures. La taille moyenne est de 12cm.

Ecologie et répartition géographique

Il s’agit d’une espèce d’eaux peu profondes (10m). Supportant bien les variations de salinité, elle fréquente les zones de marées et les zones saumâtres (voire temporairement les eaux douces). On la trouve de préférence dans les zones rocheuses (elle se cache sous les pierres ou dans les anfractuosités) mais aussi dans les touffes d’algues ou sur les fonds vaseux. La répartition géographique couvre l’Atlantique est, de l’Ecosse au Sénégal, ainsi que la Méditerranée et la Mer Noire.

Alimentation

Ce gobie est carnivore et se nourrit d’invertébrés benthiques (petits crustacés, vers, échinodermes) et de petits poissons.

Reproduction – cycle de vie

Les sexes sont séparés, le mâle est plus sombre que la femelle et la bande colorée sur la première dorsale est plus vive. La femelle pond ses œufs sur différents supports (sous les rochers, dans des coquilles vides de bivalves), le mâle surveille les œufs et les soigne jusqu’à éclosion.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.

Partager sur :