Muséum aquarium de Nancy

Hétérocongre splendide

Gorgasia preclara

Hétérocongre splendide

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

très allongé, serpentiforme avec une disparition des nageoires pelviennes, voire des pectorales chez certaines espèces. Les nageoires dorsale, caudale et anale fusionnent en une seule nageoire. Les écailles sont généralement absentes ou réduites. La fente branchiale est très réduite, parfois même à un pore. Le stade larvaire leptocéphale est caractéristique du groupe. Le groupe comporte 19 familles et 865 espèces dont les anguilles, les murènes, les congres.

Voir toutes les espèces aquatiques anguilliformes

typiquement anguiliforme, de section circulaire dans sa partie antérieure. Les nageoires pectorales sont présentes. Cette famille est divisée en deux sous-familles, les congrinés (congres) et les hétérocongrinés (anguilles de jardin) et comprend près de 200 espèces. Les anguilles de jardin comptent 28 espèces réparties en deux genres Heteroconger et Gorgasia.

Voir toutes les espèces aquatiques congridés

grecque « gorgas » qui désigne la tête de la gorgone.

Voir toutes les espèces aquatiques gorgasia

Preclara

Description morphologique

Le corps est serpentiforme et peut atteindre 40cm. La couleur générale jaune orange avec des bandes blanches transversales.

Ecologie et répartition géographique

Il vit planté verticalement dans le sable dans un terrier dont la longueur est supérieure à celle du corps. L’espèce fréquente les fonds sableux soumis au courant entre 18 et 75m de profondeur. La répartition géographique couvre les eaux tropicales de l’Océan Indien et du Pacifique Ouest (des Maldives à la Nouvelle-Guinée).

Alimentation

Cette espèce se nourrit de zooplancton qu’elle capture au passage lorsqu’elle sort une partie du corps de son terrier.

Reproduction – cycle de vie

La reproduction des anguilles de jardin est peu connue, elle a seulement été observée en aquarium. Il semble que la femelle indique au(x) mâle(s) ses intentions de pondre par des mouvements de va et vient dans le terrier. Les partenaires émettent alors leurs gamètes (vraisemblablement au crépuscule ou pendant la nuit) au sein de la colonie  et les courants emmènent les œufs : les anguilles de jardin creusent leurs terriers dans zones de courant, si bien qu’elles n’ont pas à se déplacer vers des sites de ponte pour assurer la dissémination de l’espèce. Le développement embryonnaire donnera naissance à des larves leptocéphales caractéristiques du groupe des anguiliformes.

Relations avec d’autres espèces

Cette espèce ne quitte jamais son terrier et s’y enfonce complètement à la moindre alerte. Elle vit en solitaire ou petits groupes. Le squelette de la partie caudale est réduit, fortifié pour former un outil de forage rigide et pointu.

Statut de protection

Statut UICN : Non évalué

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :