Muséum aquarium de Nancy

Bigorneau

Littorina littorea

Bigorneau

Classification

tête, un pied musculeux à rôle locomoteur, et une masse viscérale. Cette dernière est recouverte par le manteau qui délimite une cavité palléale contenant des branchies et qui sécrète des formations calcaires (coquille).

Voir toutes les espèces aquatiques mollusques

bien distincte portant une ou deux paires de tentacules sensoriels, et un organe masticateur caractéristique constituant une langue râpeuse, la radula. Le pied est bien développé. Le manteau sécrète (la plupart du temps) une coquille dorsale enroulée en hélice.

Voir toutes les espèces aquatiques gastéropodes

littoralis » qui signifie rivage, littoral, en référence au fiat que cette espèce est très répandue sur le littoral.

Voir toutes les espèces aquatiques littorina

Littorea

Description morphologique

La coquille est conique, spiralée avec un nombre de cinq à six tours, avec un sommet pointu et une ouverture ovale fermée hermétiquement par un opercule corné. L’ornementation de la coquille est discrète et consiste en des stries sombres et claires alternées. La couleur est noire ou grise ou parfois brune. Sortie de la coquille, la tête, noire, porte un mufle contenant la radula, et deux tentacules avec à leur base un œil. La taille des adultes est de 2 à 3cm.

Écologie et répartition géographique

Le bigorneau est un gastéropode très commun des rivages rocheux. On le trouve sur l’estran, particulièrement dans les crevasses des rochers, sous les pierres, sur et sous les algues. Il supporte très bien l’émersion plusieurs heures par jour : une fois à sec, il reste inactif et attend la remontée de la marée. Dérangé, il rentre complètement dans la coquille dont il ferme hermétiquement l’ouverture par l’opercule corné porté par la face postérieure du pied. La répartition géographique couvre la mer Baltique, la mer du Nord, la Manche, l’Atlantique Nord-Ouest de la Norvège au Nord de l’Espagne. Le bigorneau a été également introduit sur la côte est des Etats-Unis.

Alimentation

Le bigorneau est un herbivore brouteur qui se nourrit d’algues vertes, et du film de micro-algues qui se développe à la surface des algues brunes et des rochers. Il se déplace principalement la nuit et à marée haute.

Reproduction – cycle de vie

Le bigorneau est une espèce gonochorique (à sexes séparés), la fécondation est interne. La femelle libère des capsules gélatineuses contenant 1 à 5 œufs qui flottent et assurent la dissémination. Les larves sont planctoniques, au bout de 4 à 6 semaines, elles se métamorphosent pour adopter une vie benthique.

Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

La production mondiale a connu un pic avec plus de 3 000 tonnes par an à la fin des années 90, mais elle décroit régulièrement depuis, elle était de 54 tonnes en 2017. Des tentatives d’élevage ont été entreprises dans les années 90, mais elles ont été abandonnées du fait du caractère aléatoire de la production.

Partager sur :