Muséum aquarium de Nancy

Rouget barbet

Mullus surmuletus

Rouget barbet

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

espèces, à corps allongé, nageoire caudale fourchue. Le menton porte deux longs barbillons servant d’organes sensoriels.

Voir toutes les espèces aquatiques mullidés

genre viendrait du latin « mulleus » qui signifie rouge.

Voir toutes les espèces aquatiques mullus

Surmuletus

Description morphologique

Le corps est allongé et plutôt cylindrique avec de grosses écailles. Les deux nageoires dorsales sont nettement séparées, la nageoire caudale est fourchue. La bouche est subterminale et légèrement protractile, le menton porte deux longs barbillons sensoriels plus grands que les pectorales. La couleur générale est beige rosé à rougeâtre avec la ligne latérale foncée et des lignes longitudinales brun-jaune du côté ventral. La nageoire caudale est jaune, la première dorsale est marquée de bandes marron et jaunes. La taille moyenne est de 15 à 25cm, elle peut atteindre 40cm au maximum.

Écologie et répartition géographique

Cette espèce est benthique et grégaire, elle fréquente les fonds meubles de sable et gravier et les herbiers de 1 à 460m de profondeur (la plupart du temps de 5 à 60m). La répartition géographique correspond à la Mer Noire, la Méditerranée, la Manche et les côtes atlantiques de l’Angleterre au Sénégal.

Alimentation

Les adultes se nourrissent d’invertébrés benthiques (crustacés, mollusques, vers…) qu’ils débusquent en fouillant le sédiment avec leurs barbillons. Leur activité de terrassier peut aussi servir à d’autres poissons.
 

Reproduction – cycle de vie

Les œufs sont pélagiques et donnent naissance à des larves planctoniques qui se nourrissent de plancton.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 
Cette espèce est très recherchée pour la pêche du fait d’une haute valeur commerciale. Les captures au niveau mondial se montaient à 13 300 t en 2016. La réglementation interdit de pêcher tout individu de taille inférieure à 11cm.

Partager sur :