Muséum aquarium de Nancy

Crabe porcelaine

Neopetrolisthes maculatus

Crabe porcelaine

Classification

recouvert d’une cuticule rigide constituant un exosquelette (la croissance se fait par mue) et divisé en segments porteurs d’appendices articulés.

Voir toutes les espèces aquatiques arthropodes

les crustacés communément connus (crabes, crevettes, langoustes, bernard-l’ermite etc…).

Voir toutes les espèces aquatiques malacostracés

le thorax sont fusionnés en un céphalothorax protégé par un bouclier (le bouclier protège également les branchies). Les trois premières paires d’appendices du thorax forment des maxillipèdes (« pattes mâchoires ») qui interviennent dans l’alimentation, les appendices suivant forment cinq paires de pattes (d’où le nom de décapodes) mais la première paire est transformée en pinces.

Voir toutes les espèces aquatiques décapodes

caractérisent par l’atrophie de la cinquième paire de pattes. L’abdomen est peu développé, voire atrophié chez les bernard-l’ermite.

Voir toutes les espèces aquatiques anomoures

l’aspect de crabe, ils se distinguent des « vrais crabes » par leur quatrième paire de pattes atrophiée et leurs antennes longues.

Voir toutes les espèces aquatiques porcellanidés

pour différencier ce genre du genre Petrolisthes.

Voir toutes les espèces aquatiques neopetrolisthes

Maculatus

Description morphologique

L’aspect général est celui d’un crabe avec de grosses pinces plates. Le corps est blanc à beige-rosé avec des tâches de couleur rouge à brun. La taille de la carapace est de trois cm en moyenne (les plus gros individus atteignent sept cm).

Cette espèce n’est en fait pas un véritable crabe, elle s’en différencie pas l’atrophie de la quatrième paire de pattes et la longueur des antennes. En effet, chez les crustacés décapodes, la forme crabe a été acquise par convergence (acquisitions évolutives indépendantes) dans différents groupes.

Écologie et répartition géographique

Cette espèce vit toujours à l’abri des tentacules d’une anémone de mer. La répartition géographique recouvre le bassin Indo-Pacifique tropical Ouest et central.

Alimentation

Les crabes-porcelaine sont des filtreurs. Ils captent les particules en suspension dont ils se nourrissent grâce à leurs pièces buccales munies de fines soies qu'ils déploient et agitent comme des éventails.

Reproduction – cycle de vie

Les crabes-porcelaines vivent souvent en couple dans leur anémone hôte, particulièrement au moment de la reproduction.

Relations avec d’autres espèces

La relation avec l’anémone de mer hôte est du commensalisme et non de la symbiose : la présence du crabe porcelaine n’apporte ni préjudice ni bénéfice à l’hôte.

Statut de protection

Statut UICN : Non évalué

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :