Muséum aquarium de Nancy

Demoiselle à queue jaune

Neopomacentrus azysron

Demoiselle à queue jaune

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

près de 400 espèces, communément appelées demoiselles et fréquentes dans les récifs coralliens. Le nom de la famille vient de « poma » qui signifie en grec couvercle et fait référence à l’opercule et « centron » qui signifie épine en référence au bord pointu de l’opercule.

Voir toutes les espèces aquatiques pomacentridés

Azysron

Description morphologique

Comme son nom commun l’indique (demoiselle à queue jaune) la nageoire caudale ainsi que la partie postérieure de la dorsale sont jaunes, et les deux tâches jaunes sont connectées. La base des nageoires pectorales est noire et il y a une tâche noire derrière l’opercule. La taille moyenne est de 8cm.

Ecologie et répartition géographique

Cette espèce fréquente les zones éloignées des côtes à eaux claires comme les pentes des récifs ou les canyons plus profonds. La répartition géographique couvre l’Océan Indien et le Pacifique Ouest. 

Alimentation

Le régime alimentaire consiste en des algues, de petits invertébrés et du zooplancton.

Reproduction – cycle de vie

La plupart des demoiselles sont des espèces territoriales qui défendent activement leur territoire contre tout intrus. La reproduction est très stéréotypée : les individus nettoient sur le fond de l’eau un site de nidification par de vigoureux battements des nageoires et engagent une parade constituée de nages rapides et d’extensions de nageoires. En général, les mâles gardent le nid dans lequel les œufs adhèrent au substrat.

Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée.

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
 Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :