Muséum aquarium de Nancy

Chirurgien bleu

Paracanthurus hepatus

Chirurgien bleu

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

espèces, tropicales et récifales. Le corps est fortement comprimé avec les yeux placés assez haut sur la tête et une bouche petite terminale. On les appelle les poissons chirurgiens du fait de leur épine très aiguisée (comme un scalpel) placée sur le pédoncule caudal : cette épine peut infliger des blessures à tout agresseur.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthuridés

genre vient de « para » qui signifie à côté de, et indique qu’il s’agit d’un genre voisin du genre Acanthurus.

Voir toutes les espèces aquatiques paracanthurus

Hepatus

Description morphologique

Comme tous les poissons chirurgiens, cette espèce présente sur le pédoncule caudal une épine en forme de scalpel très acéré qui se redresse lorsque le poisson courbe vivement la queue. La couleur est bleu plus ou moins foncé. La caudale jaune dessine une flèche dont l’extrémité serait l’épine du pédoncule caudal. Une large tâche noire part du pédoncule caudal et se divise en deux branches, l’une remontant vers l’œil et l’autre vers la pectorale. La taille est de 30cm.

Ecologie et répartition géographique

Le chirurgien bleu fréquente les zones exposées aux courants des platiers et des sommets des pentes externes des récifs, de 2 à 40 m de profondeur. On le trouve dans tout l’Océan Indien et le Pacifique Ouest.

Alimentation

Cette espèce se nourrit principalement de zooplancton et occasionnellement d’algues benthiques.

Reproduction – cycle de vie

Il s’agit d’une espèce gonochorique (à sexes séparés) qui se reproduit toute l’année avec un pic de ponte d’avril à septembre.
Couleur bleue
Dans le monde animal, les pigments bleus sont très rares : la plupart du temps, le bleu est une couleur physique qui résulte de la diffusion sélective de la lumière par des surfaces qui présentent des indices de réfraction différents. C’est le cas chez le chirurgien bleu où des cellules appelées iridophores présentes dans la peau contiennent des plaquettes qui réfléchissent la lumière.

Statut de protection

Statut UICN : préoccupation mineure.

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes :
Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 


Partager sur :