Muséum aquarium de Nancy

Patelle commune

Patella vulgata

Patelle commune

Classification

tête, un pied musculeux à rôle locomoteur, et une masse viscérale. Cette dernière est recouverte par le manteau qui délimite une cavité palléale contenant des branchies et qui sécrète des formations calcaires (coquille).

Voir toutes les espèces aquatiques mollusques

bien distincte portant une ou deux paires de tentacules sensoriels, et un organe masticateur caractéristique constituant une langue râpeuse, la radula. Le pied est bien développé. Le manteau sécrète (la plupart du temps) une coquille dorsale enroulée en hélice.

Voir toutes les espèces aquatiques gastéropodes

conique, non enroulée en hélice.

Voir toutes les espèces aquatiques patellidés

patella » qui désigne un petit plat.

Voir toutes les espèces aquatiques patella

Vulgata

Description morphologique

La patelle possède une coquille conique (bombée en milieu battu par les vagues, plus aplatie en milieu abrité). Le sommet est souvent émoussé et la coquille est fréquemment recouverte d’autres organismes comme des algues, des balanes, des vers… La base est grossièrement circulaire, d’environ 6cm de diamètre au maximum. La coquille porte des côtes peu marquées rayonnantes à partir du sommet. Coquille retournée, le corps comporte une tête avec un mufle et deux tentacules gris et un pied musculeux très développé jaune-orangé à gris (la masse viscérale n’est pas visible).

Écologie et répartition géographique

La patelle est une espèce très commune qui se trouve sur les côtes rocheuses. Elle se fixe sur les rochers grâce à son pied très puissant fonctionnant comme une ventouse, de la zone supérieure de l’estran (zone de balancement des marées) jusqu’à quelques mètres de profondeur. Elle peut se trouver très haut sur l’estran car elle est capable de résister très longtemps à l’émersion ; entre autres adaptations aux émersions prolongées, sa forte adhérence au substrat permet de constituer une réserve d’eau. La répartition géographique couvre les côtes atlantiques de la Norvège aux Açores, la Manche, la Mer du Nord et la Méditerranée.

Alimentation

La patelle fait partie des brouteurs herbivores qui raclent, grâce à leur radula, le film de micro-algues qui se développe sur les rochers, elle peut également s’attaquer aux algues brunes de grande taille comme les fucus. L’alimentation a lieu pendant la marée haute, la patelle retourne ensuite à marée basse toujours exactement au même emplacement car la coquille épouse parfaitement l’empreinte laissée dans les rochers. Ce comportement, appelé homing, est probablement du à un odorat développé. 

Reproduction – cycle de vie

La reproduction est sexuée. Les patelles sont hermaphrodites (les individus sont mâle et femelle) protandres : l’hermaphrodisme est dit successif, les individus sont d’abord mâles au début de leur vie, puis deviennent femelles. Ainsi, ce sont les individus les plus grands (les plus âgés) qui produiront les ovules car ce sont les gamètes qui demandent le plus d’énergie à produire. Les gamètes sont émis directement dans l’eau, la fécondation donne une larve planctonique qui tombe au bout de 10 à 15 jours au fond de l’eau sur le substrat pour se métamorphoser et donner une petite patelle.

Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée

Partager sur :