Muséum aquarium de Nancy

Sabelle

Sabella sp.

Sabelle

Classification

homonome, c'est-à-dire que le corps est constitué de la répétition de nombreux segments identiques, d’où leur nom de vers annelés. Le déplacement est assuré par les contractions indépendantes des segments en association avec l’utilisation de soies (baguettes rigides produites par la peau).

Voir toutes les espèces aquatiques annélides

une vie sédentaire, le plus souvent tubicole (l’animal vit dans un tube qu’il sécrète). Cette vie fixée entraîne la perte des organes sensoriels, la régression des soies et l’altération de la métamérie.

Voir toutes les espèces aquatiques sédentaires

un tube muqueux à paroi mince, sans opercule.

Voir toutes les espèces aquatiques sabellidés

sabulum » qui signifie sable car cet animal vit enfoncé dans le sable.

Voir toutes les espèces aquatiques sabella

Description morphologique

Les sabelles sont des vers qui vivent dans un tube muqueux qu’elles sécrètent et qui agglomèrent des particules de vase. Ce tube ne présente pas d’opercule à son sommet pour le fermer. L’animal n’est pas visible, il ne sort jamais de son tube : il ne dépasse qu’un panache de filaments disposés en entonnoir autour de la bouche. Ces filaments sont ramifiés et portent des colorations variables (souvent brunes), en cas d’alerte, ils sont rapidement rétractés à l’intérieur du tube.

Écologie et répartition géographique

Les sabelles sont des vers très répandus qui vivent enfoncés dans la vase ou le sable ou dans les interstices des rochers.

Alimentation

Les sabelles sont des organismes filtreurs qui se nourrissent des particules et micro-organismes en suspension dans l’eau. Les filaments ramifiés sont recouverts de cils microscopiques qui par leurs battements créent des courants d’eau pour attirer les particules alimentaires. Les filaments sécrètent également un mucus qui agglomère les particules arrivant à leur contact ; une deuxième catégorie de cils provoque par ses battements le déplacement du film muqueux et des particules agglomérées jusqu’à la bouche.

Reproduction – cycle de vie

Les sexes sont séparés. La fécondation est externe et a lieu dans l’eau de mer : le développement des embryons donne naissance à des larves planctoniques qui à leur métamorphose donneront des juvéniles sédentaires semblables aux adultes.

Statut de protection

Statut UICN : Non évaluée
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 


Partager sur :