Muséum aquarium de Nancy

Girelle paon

Thalassoma pavo

Girelle paon

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

sont très rapprochées des nageoires thoraciques. Les perciformes constituent le plus grand groupe dans les téléostéens avec plus de 150 familles.

Voir toutes les espèces aquatiques perciformes

une grande famille de plus de 500 espèces. Les dents sont en forme de molaires et puissantes. Le nom de la famille fait référence aux lèvres épaisses des labridés.

Voir toutes les espèces aquatiques labridae

genre vient du grec « thalassa » la mer et « soma » le corps et fait référence à la couleur du corps bleu vert comme la mer.

Voir toutes les espèces aquatiques thalassoma

Pavo

Description morphologique

Le corps est allongé et comprimé latéralement. La nageoire dorsale est longue. La nageoire caudale présente des rayons dorsaux et ventraux plus longs que les autres ce qui lui donne une forme de lyre. La taille est de 20cm. Les livrées sont très colorées et diffèrent suivant le sexe : la tête porte un réticule bleu vif, les mâles sont verts avec une large bande bleue et rouge en arrière de la tête, les femelles sont jaune vert avec quatre à six bandes bleues et une tâche noire sur le dos. 

Ecologie et répartition géographique

Cette espèce fréquente les eaux côtières de la surface à 30m de profondeur en général (au maximum à 150m) au niveau des fonds rocheux ou des herbiers. La répartition géographique concerne la Méditerranée et les côtes de l’Atlantique est du Portugal au Gabon.

Alimentation

Cette girelle se nourrit d’invertébrés prélevés sur le fond, notamment des mollusques et des crustacés.

Reproduction – cycle de vie

Comme beaucoup de membres de sa famille, cette espèce est protogyne hermaphrodite, c’est-à-dire que les individus sont d’abord femelles puis mâles. On parle ici de protogynie non stricte car en fait, il existe deux types de mâles, des mâles initiaux qui ressemblent aux femelles et qui ne sont pas territoriaux et des mâles terminaux territoriaux. A la naissance, les individus sont femelles ou mâles initiaux ; les uns comme les autres peuvent garder leur statut ou évoluer en mâles terminaux. Lors de la reproduction, les femelles choisissent un territoire défendu par un mâle terminal ; une fois le territoire choisi, les femelles y émettent leurs ovules en plein eau que le mâle territorial féconde. Les mâles initiaux quant à eux,  profitent de l’émission des ovules par les femelles pour tenter d’en féconder certains sans se faire remarquer par les mâles territoriaux.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.

Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 


Partager sur :