Muséum aquarium de Nancy

Flet

Platichthys flesus

Flet

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

Flesus

Description morphologique

Le flet est un poisson plat en forme de losange. La majorité des individus sont couchés sur le côté gauche avec les deux yeux sur le côté droit. La ligne latérale est rehaussée d’une rangée de tubercules dans sa partie antérieure. La face dirigée vers le haut est de couleur variable, de vert à gris avec des tâches irrégulières vert foncé et de petites tâches orange ; la face aveugle dirigée vers le sol est blanchâtre. La taille est d’environ 50cm.

Ecologie et répartition géographique

Cette espèce se rencontre sur les fonds rocheux ou sableux dans les lagunes, les estuaires et les fleuves jusqu’à des centaines de kilomètres de la mer. Elle peut se rencontrer en mer jusqu’à 100m de profondeur. Il s’agit d’une espèce migratrice qui remonte les fleuves en été et les descend en hiver. La répartition géographique couvre les cotes européennes de la Norvège jusqu’au Maroc, la Méditerranée, la mer Adriatique et la mer Noire.

Alimentation

Les juvéniles se nourrissent de proies planctoniques et de larves d’insectes. Les adultes se nourrissent d’organismes benthiques (qui vivent sur le fond) : vers, mollusques, crustacés, petits poissons.

Reproduction – cycle de vie

Les sexes sont séparés. Les reproducteurs descendent les fleuves pendant l’hiver pour gagner les eaux plus profondes plus chaudes et se reproduisent au printemps, chaque femelle peut produire entre quatre cent mille et deux millions d’œufs qui sont émis dans la colonne d’eau. Les larves parfaitement symétriques remontent vers les côtes ; après métamorphose vers la taille de 15 à 30mm qui mène à l’adaptation à la vie benthique, les juvéniles colonisent les lagunes et les estuaires.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 
La présence dans les fleuves est réduite par les barrages et tous les obstacles à la migration vers l’amont.
Ces quinze dernières années, les captures au niveau mondial se montent à environ 20 000 tonnes par an.

Partager sur :