Muséum aquarium de Nancy

Crevette d’Amboine

Lysmata amboinensis

Crevette d’Amboine

Classification

recouvert d’une cuticule rigide constituant un exosquelette (la croissance se fait par mue) et divisé en segments porteurs d’appendices articulés.

Voir toutes les espèces aquatiques arthropodes

les crustacés communément connus (crabes, crevettes, langoustes, bernard-l’ermite etc…).

Voir toutes les espèces aquatiques malacostracés

le thorax sont fusionnés en un céphalothorax protégé par un bouclier (le bouclier protège également les branchies). Les trois premières paires d’appendices du thorax forment des maxillipèdes (« pattes mâchoires ») qui interviennent dans l’alimentation, les appendices suivant forment cinq paires de pattes (d’où le nom de décapodes) mais la première paire est transformée en pinces.

Voir toutes les espèces aquatiques décapodes

une bonne partie des animaux communément appelés crevettes.

Voir toutes les espèces aquatiques caridés

Amboinensis

Description morphologique

L’allure est semblable à celle d’une crevette. La coloration est très vive : le dos est rouge vif avec une ligne central blanche interrompue au niveau du pédoncule caudal, le côté ventral est jaune. Les antennes sont blanches.

Écologie et répartition géographique

L’espèce fréquente les anfractuosités des récifs coralliens du Pacifique.

Alimentation

Le régime alimentaire consiste en des parasites prélevés sur le corps des poissons.

Reproduction – cycle de vie

Cette espèce est hermaphrodite simultanée protandre : les individus sont d’abord mâles puis sont ensuite mâles et femelles à la fois. Cette modalité de reproduction est très répandue (si pas ubiquiste) dans le genre Lysmata. Bien que chaque individu produise du sperme et des ovules, l’autofécondation n’est pas possible. Les œufs sont portés sous l’abdomen ; à l’éclosion ils donneront des larves planctoniques qui se métamorphoseront en un juvénile benthique (vivant sur le fond de la mer) ; les mues suivantes amèneront à la coloration définitive et à la maturité sexuelle.
Cette espèce vit en couple : la monogamie est stricte à tel point que le couple élimine les individus supplémentaires.

Relations avec d’autres espèces

En tant que déparasiteur, Lysmata amboinensis établit des relations de mutualisme (relations dans laquelle chaque espèce trouve un intérêt) avec de nombreux poissons qui viennent se faire déparasiter dans de véritables stations de nettoyage. Pour la crevette nettoyeuse, ce comportement peut être risqué car 50% des clients de la station de nettoyage sont des prédateurs potentiels ; la prédation reste cependant très rare. Des études ont montré que la crevette a un comportement différent suivant que le client est un prédateur potentiel ou non : elle nettoie moins fréquemment les prédateurs que les autres poissons et se signale à l’intention des prédateurs en tant que nettoyeuse par un comportement d’agitation des pattes.

Statut de protection

Statut UICN : non évaluée.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE).


Partager sur :