Muséum aquarium de Nancy

Discosoma

Discosoma sp

Discosoma

Classification

radiaire, sans avant ni arrière, sans dos ni ventre, avec un seul orifice servant à la fois de bouche et d’anus. Existent sous deux formes, le polype en forme de tube fixé au substrat par sa base et la méduse qui nage en pleine eau grâce aux contractions de son ombrelle. Les cnidaires sont caractérisés par les cnidoblastes, des cellules urticantes capables de dévaginer un minuscule harpon venimeux et servant à la capture des proies.

Voir toutes les espèces aquatiques cnidaires

cnidaires uniquement sous la forme polype (ils n’ont pas de forme méduse). Les polypes sont pourvus d’un pharynx facilitant l’ingestion des proies.

Voir toutes les espèces aquatiques anthozoaires

présentent un nombre 6 – ou multiple de 6 – tentacules. Le pharynx possède un sphincter qui permet la fermeture du polype.

Voir toutes les espèces aquatiques hexacoralliaires

Sp

Description morphologique

Les corallimorphaires, comme leur nom l’indique, ressemblent à des coraux, mais sans squelette calcaire. Le genre Discosoma est appelé communément anémone disque : le polype assez court, forme un disque aplati avec des tentacules petits et très courts. La gamme de couleurs est très large suivant les espèces et la luminosité.

Ecologie et répartition géographique

Ce genre se rencontre dans le bassin Indo-Pacifique tropical. Il affectionne les anfractuosités entre les coraux à squelette.

Alimentation

Comme c’est le cas chez beaucoup d’anthozoaires tropicaux, les tissus hébergent des algues unicellulaires qui leur fournissent par photosynthèse une part de leur alimentation. Comme les tentacules sont très courts, la capture de petites proies par enveloppement a été observée chez certaines espèces.

Reproduction – cycle de vie

Comme tous les cnidaires anthozoaires, Discosoma présente de la reproduction sexuée et asexuée (en aquarium, il peut se multiplier assez rapidement).

Statut de protection

Statut UICN : l’espèce n’étant pas ici déterminée précisément, il n’est pas possible de donner le statut
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE).

Partager sur :