Muséum aquarium de Nancy

Sole paon

Pardachirus pavonus

Sole paon

Classification

colonne vertébrale et d’un crâne qui protège le cerveau.

Voir toutes les espèces aquatiques vertébrés

osseux et présentant des sacs aériens reliés au tube digestif (vessie gazeuse ou poumons)

Voir toutes les espèces aquatiques ostéichthyens

rayonnées : le repli de peau constituant la nageoire est soutenue par des rayons osseux ou cartilagineux. La vessie natatoire est en général développée.

Voir toutes les espèces aquatiques actinoptérygiens

est mobile par rapport au crâne. La nageoire caudale est (seulement en apparence) symétrique, c’est-à-dire que les lobes inférieure et supérieure de la nageoire ont la même taille. Ce groupe représente la très grande majorité des poissons actuels.

Voir toutes les espèces aquatiques téléostéens

modification des mâchoires permettant une avancée accrue de la bouche et la présence (à quelques exceptions près) de rayons durs, souvent épineux, aux nageoires anale et dorsale antérieure (parfois aussi aux pelviennes), les nageoires pelviennes sont souvent avancées sous les nageoires pectorales.

Voir toutes les espèces aquatiques acanthomorphes

Pavonus

Description morphologique

Comme tous les poissons plats, la sole paon n’est pas couchée sur le ventre mais sur le côté, plus précisément sur le côté gauche (les deux yeux sont sur le flanc droit). La couleur est très variable suivant la couleur du fond et permet un camouflage très efficace. Le corps porte des tâches claires rondes bordées de noir avec une zone centrale foncée. Les nageoires pectorales et pelviennes sont absentes. Les nageoires dorsale et anale courent sur toute la longueur du corps de l’arrière de la tête jusqu’à la queue, leurs ondulations permettent le déplacement. La tête porte de petites excroissances cutanées.

Ecologie et répartition géographique

La sole paon se rencontre dans le bassin Indo-Pacifique sur les fonds sableux des lagons et des pentes récifales entre 2 et 40m de profondeur. 

Alimentation

Le régime alimentaire consiste en invertébrés benthiques, crustacés, mollusques, vers.
Reproduction – cycle de vie
Les œufs et les larves sont planctoniques. Les larves ont un aspect normal et mènent une vie pélagique. Ce n’est qu’à la métamorphose que l’individu passe à une vie benthique en se couchant sur le côté gauche (l’œil gauche migre lors de la métamorphose sur le côté droit).

Relations avec d’autres espèces

A la base des rayons des nageoires se trouvent des glandes venimeuses sécrétant des toxines mortelles pour de petits poissons et possédant un pouvoir répulsif pour les requins.

Statut de protection

Statut UICN : Préoccupation mineure.
Pour la conservation des espèces, l’Union Internationale de la Conservation de la Nature UICN classe les espèces dans l’une des neuf catégories suivantes : Eteinte (EX), Eteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE). 

Partager sur :